Chicane

Noël, fertile en disputes familiales

Noël, c’est la période de l’année où les familles sont sensées se rapprocher afin de célébrer la naissance de Jésus. Dans notre société actuelle, il y a tant de choses au sein de la dernière phrase qui ne font plus aucun sens! Par exemple, la vision religieuse de la fête est disparue pour la grande majorité des gens. De plus, bien que certaines familles n’ont aucun problème à passer de beaux moments ensemble, c’est un vrai calvaire pour d’autres, où les petites rivalités resurgissent entre les frères, les soeurs, voire entre enfants et beaux-parents…

Et parlons-en justement, des enfants. Lorsqu’ils vieillissent, ceux-ci ont malheureusement tendance à vouloir abandonner la tradition des repas en famille pour prioriser les sorties avec les amis, voire à simplement vouloir rester à la maison pour jouer à l’ordinateur.Le blogue La Suite Sous Peu, qui traite justement de l‘ado et Noël, donne quelques petits conseils sur la thématique. Si jamais votre famille est incapable de se rassembler à cause d’une personne qui souhaite aller à contre-courant, l’article pourra peut-être vous donner quelques pistes.

Comprendre le pourquoi

Personne ne décide du jour au lendemain de boycotter les activités familiales sous le simple prétexte de faire souffrir ses parents! Sauf, si bien sûr, il y a de très graves conflits entre vous, dans lequel cas nous ne serions pas en mesure de vous conseiller sur le sujet.

En premier lieu, vous allez devoir vous asseoir avec l’adolescent(e) et l’écouter. Oui, c’est vrai, la communication est rarement fluide dans ce genre de situations, mais il faut la provoquer! Mentionnez lui que vous aimeriez comprendre pourquoi il n’apprécie pas les moments passés en famille à Noël. Ne lui mettez pas les mots dans la bouche: écoutez ce qu’il aura à vous dire et tentez de vous mettre dans ses souliers. L’empathie, c’est toujours gagnant.

L’avantage, quand on démontre de l’ouverture d’esprit et qu’on écoute son enfant de cette façon, c’est qu’il est plus facile par la suite de lui présenter aussi son point de vue sans qu’il se braque autant. Il ne comprend peut-être pas à quel point sa présence est importante pour vous, peut-être parce que c’est une tradition familiale ou que cela vous rappelle les moments passés avec vos parents lorsque vous étiez jeune; peu importe la raison, elle lui permettra de se mettre un peu en perspective.

Tolérer les amoureux et les amoureux

L’article de La Suite Sous Peu fait également mention d’un facteur de compromis important pour stimuler la présence de l’adolescent: la présence de son amoureuse. L’inverse est tout aussi vrai avec l’amoureux de l’adolescente, vous l’aurez compris.

En leur permettant de venir au moins au souper familial, vous serez en mesure de concilier à la fois l’obligation de passer du temps avec vous avec le désir brûler de passer Noël avec l’être aimée. Même à 15 ans, les gens s’aiment et apprécient leur proximité! Cela permet de légitimer la relation aux yeux de la famille, d’ailleurs, et vous pouvez peut-être faire une entente avec les parents de l’autre personne pour que le petit couple soit en « garde partagée », si on peut dire ainsi.

Les autres disputes familiales

Il y a d’autres conflits qui peuvent résulter de la présence des fêtes, comme par exemple deux soeurs qui ne s’aiment pas mais qui doivent se côtoyer l’espace d’une soirée. Si vous faites partie des protagonistes du conflit, tâchez tout simplement de ne pas forcer les choses… faites l’effort de vous intéresser sincèrement à l’autre pendant quelques instants, mais ensuite, conversez avec d’autres! Cela vous évitera de faire preuve d’hypocrisie, chose pour laquelle bien des gens sont totalement incompétents. L’ambiance de la fête s’en portera mieux pour tout le monde.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)