Caravane portée

L’histoire des véhicules récréatifs

Depuis quelques années, on remarque au Québec une augmentation assez intéressante du nombre d’adeptes de véhicules récréatifs. C’est une industrie qui rapport également énormément à l’économie du pays : une association canadienne évalue à plus d’une dizaine de milliards de dollars les retombées directes et indirectes de cette passion. Malgré cela, bien peu de gens sont en mesure d’expliquer d’où proviennent à la base les véhicules récréatifs tels que la roulotte ainsi que la caravane portée.

Les débuts du VR

Ces véhicules remonteraient dans les faits à il y a très longtemps : on dit que tout a commencé avec Ford à l’orée de la première guerre mondiale. Alors que le conflit débutait, ceux qui souhaitaient vivre des vacances décidaient bien entendu de ne pas quitter le continent : il fallait donc développer des véhicules qui permettraient aux gens de partir en vacances aux États-Unis. En ajoutant une tente, un lit et des installations sanitaires ou de cuisson au Modèle T traditionnel, il était maintenant possible de dormir dans le véhicule et de s’arrêter dans les parcs américains.

Bien que le tout n’était pas très populaire à ce moment, les investissements dans le réseau routier lors des années vingt permirent aux adeptes du camping de vivre cette nouvelle passion en plus grand nombre.

D’un autre côté, au Canada, les autocaravanes (non tractées par un véhicule) firent leur apparition à Montréal en 1910. C’était en fait un modèle unique qui avait été fait sur mesure en provenance des États-Unis.

Les clubs de camping

Avec le développement des véhicules récréatifs, il fallait créer des infrastructures qui seraient en mesure d’accueillir les adeptes de ce nouveau mode de vie. On surnommait ces endroits les « Tin Can Tourist Camps », nommés selon les voyageurs qui parcouraient le pays à bord de leur « boîte de métal ». Ces lieux se seront progressivement modernisés.

Une croissance accrue au milieu du siècle

Selon Trailica, un important détaillant ontarien, ce serait au milieu des années 50 que l’industrie des véhicules récréatifs se serait réellement développée. En effet, ce serait à ce moment que les principales entreprises fabricant des VR se seraient lancé en affaires, détectant un intérêt réel du marché à cette époque. Les autocaravanes commencèrent alors à devenir de plus en plus populaires. Ce serait d’ailleurs dans ces années que le très célèbre « Winnebago » aurait été lancé; cette marque est encore aujourd’hui employée par bien des gens pour désigner les autocaravanes, ce qui témoigne de sa vigueur de l’époque.

Au fil du temps, les véhicules devinrent de plus en plus gros et de plus en plus confortables.

Les véhicules récréatifs aujourd’hui

Grâce aux nouvelles technologies et à la diversification des intérêts des consommateurs, différents modèles de VR se sont développés. Il n’est maintenant pas rare de voir des voitures intermédiaires transporter des roulottes ultralégères, ce qui aurait été réservé il y a quelques années aux camionnettes ou à d’autres véhicules nettement plus puissants. C’est donc un loisir qu’on pourrait qualifier de relativement accessible.

Aujourd’hui, quelques associations représentent l’industrie du VR à travers le Canada. Les deux associations les plus connues sont probablement Liberté en VR, qui fait la promotion de l’activité tout en représentant les commerçants, ainsi que l’Association des Commerçants de Véhicules Récréatifs, qui s’était chargée entre autres d’évaluer les impressionnantes retombées économiques de l’industrie.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)