Archives par mot-clé : immobilier

La géothermie est-elle viable pour les promoteurs immobiliers?

Il y a de très fortes chances que vous ayez déjà entendu parler de la géothermie. Bien que son utilisation reste marginale un peu partout dans le monde, son invention remonte à près d’une trentaine d’années. À l’aide d’une thermopompe, l’idée est d’aller extraire l’énergie produite par le centre de la terre en faisant circuler un liquide chaud dans le sous-sol, qui à son tour remontera à la surface afin d’y diffuser la chaleur. Alternativement, il est également possible d’inverser le processus afin de climatiser son habitation grâce à la géothermie.

Un domaine où les applications de la géothermie auraient théoriquement dû ouvrir bien des appétits est celui de l’immobilier. À Montréal, par exemple, où plusieurs dizaines de chantiers d’immeubles résidentiels fonctionnent en permanence, les promoteurs de condominiums faisant appel à l’énergie géothermique se comptent sur les doigts d’une seule main! La situation n’est définitivement pas plus reluisante en banlieue : il est bel et bien possible de trouver un projet de condo à Laval qui se spécialise dans les habitations écologiques, mais aucun qui se concentre sur la géothermie! Pourquoi est-ce ainsi?

Ce qui ralentit la progression de l’énergie géothermique

Quand on y réfléchit bien, les raisons qui nuisent à cette énergie propre sont malheureusement assez évidentes. Tout d’abord, dans une industrie où la compétitivité au niveau des prix est assez importante, il est très dispendieux pour un promoteur d’investir dans un système de chauffage à la géothermie sans devoir refiler la facture aux consommateurs. Bien que les coûts par unité de condominium n’atteindront pas nécessairement les 25 000$ à 35 000$ nécessaires pour l’installation pour une maison unifamiliale, l’acheteur, vu l’écart de prix assez important, risque de chercher un autre vendeur.

Ce n’est toujours pas le Il est nécessaire d’avoir accès au sous-sol, soit directement sous l’immeuble ou sinon le sous-sol adjacent. Le système géothermique aura besoin d’une aire très large pour bien fonctionner, ce qui ne sera pas nécessairement possible dans tous les projets.

Pourquoi y recourrait-on quand même?

Dans certains cas, les promoteurs décident quand même de faire appel à la géothermie. Avec l’aspect écologique qui prend de plus en plus d’importance au sein de la société, dans un contexte ou un consommateur est à l’aise financièrement et qu’il apporte une grande importance à réduire son empreinte énergétique, il pourrait décider de payer un premium pour que son condo soit équipé de cette énergie propre. Dans le domaine de l’immobilier haut de gamme, voire même de l’immobilier de luxe, l’élasticité de la demande par rapport au prix est plus faible et permet ce type de « fantaisies » de la part du constructeur. Si l’offre de ce type de projets reste relativement faible, ils pourraient être couronnés d’un grand succès!

En conclusion, on prédit depuis des dizaines d’années la prochaine montée de la géothermie comme future source principale de chauffage et de climatisation dans le monde résidentiel. En ce qui concerne les condos, il y a de nombreuses raisons d’en douter. Soyez assurés que dans les prochaines années, et sans doute encore pour une longue période, l’électricité et l’énergie thermique resteront les principales sources de chaleur!

Logelo, le super-héros de la gestion des loyers

Dans la série des bonnes astuces à petit prix dans le domaine de l’immobilier, je voulais vous présenter le logiciel Logelo, dédié a la gestion des loyers. Certes, cela ne concerne pas tous le monde, mais les personnes cibles sauront que gérer des locataires peut devenir un casse tête pour les propriétaires. La gestion locative d’une maison est relativement simple mais si on multiplie les locataires et les biens immobiliers, cela peut s’avérer être périlleux à gérer. Logelo est justement un logiciel fait pour vous simplifier la vie. Rendre les tâches administratives fastidieuses et chronophages simple et rapide, telle est la mission de Logelo. Et pour l’avoir testé, je peux vous dire qu’il le fait plutôt bien.

La majorité des gestionnaires de biens immobiliers, qu’ils soient simples propriétaires ou SCI (Société Civile Immobilière), ne sont pas des professionnels de l’informatique. Le logiciel doit être pour eux un outil efficace et non un gadget. La simplicité de prise en main de Logelo reste son atout majeur et particulièrement prisé. En effet, en quelques clics et sans aucune formation, vous pouvez :

– Faire le suivi des loyers et des paiements
– Faire la gestion de vos relances et mise en demeure
– Prendre en compte les paiements CAF du locataire…
– Gérer les loyers avec TVA
– Gérer vos appels et quittances de loyers
– Gérer la révision de vos loyers en fonction des indices INSEE

Et biens d’autres fonctions qui sauront vous rendre accrocs à ce logiciel.

La question à se poser est : pourquoi continuer à se creuser la tête et dépenser du temps et de l’argent à tout stocker par écrit quand un logiciel peut le faire pour vous ? Toutes vos données : loyers et locataires sont centralisées sur un tableau de bord numérique, en un coup d’œil suivez la gestion de vos loyers. C’est clairement un gain de temps et de productivité.

À quel prix vous allez me dire ? Et bien c’est la deuxième bonne nouvelle, puisque Logelo se décline en 3 versions allant du tout gratuit à 119€. Aucune tarification mensuelle ou engagement, vous achetez une licence renouvelable tous les ans si vous en jugez la nécessité (mise à jour des indices INSEE). La version gratuite dite OPEN est destiné au simple propriétaire (les particuliers) ayant un seul locataire et un seul bien immobilier a gérer. La version la plus évoluée dite PREMIUM (119€) ne connaît aucune limite vous pouvez gérer plusieurs appartements/maisons ou immeubles sous le compte de plusieurs SCI/propriétaires.

Vous l’aurez compris Logelo est aussi bien destiné au petit propriétaire particulier qu’à une grosse agence immobilière ayant à gérer des centaines de biens immobiliers.

N’hésitez plus, lancez vous et testez par vous-même la version gratuite sur le site web mentionné plus haut.

Des changements urbains pour Vaudreuil-Dorion

Mardi le 25 avril 2012 se tiendra une délégation du maire de West Island avec le ministre des Transports Pierre Moreau, pour l’exhorter à aller de l’avant avec les améliorations proposées à la ligne du train de banlieue de Vaudreuil-Dorion. La gare de Vaudreuil-Dorion est un élément clé dans les ambitions d’urbanisation du maire car cette gare est le point central des transports entre la rive-nord et la rive-sud de la grande région de Montréal.

Des trains supplémentaires pour Vaudreuil-Dorion

La province de Québec envisage une proposition visant à tripler le nombre de trains sur la ligne, qui dessert la partie sud de l’île de l’Ouest de Montréal. Les études d’ingénierie relatives à ce projet sont dues pour la fin de l’année. Clifford Lincoln, un porte-parole d’une coalition connue sous le nom du Train de l’Ouest, a déclaré que les maires sont à la recherche d’un engagement ferme du Québec. La coalition, qui comprend les municipalités de transit et les groupes environnementaux, veulent voir apparaître des trains supplémentaires d’ici 2016 à Vaudreuil-Dorion.

De plus en plus de condos à Vaudreuil Dorion

Après des investissements dans la ville de Laval, la Rive-Sud et l’extrémité est de Montréal, la ville de Vaudreuil-Dorion veut une amélioration significative et le renouvellement de son infrastructure pour le train de banlieue. Évidemment, ce phénomène est inévitable dû à l’expansion immobilière considérable que connaît la ville depuis les deux dernières années. En 2010, Vaudreuil-Dorion était une ville très rurale mais depuis que les promoteurs immobiliers y sont débarqués, les constructions de condos neufs exploses. Plusieurs milliers de personnes, venant principalement de Montréal, ont déferlés dans la ville afin d’acheter un condo à Dorion. Bien sur, c’est ce qui explique le besoin urgent de moderniser et d’améliorer les services de transports en commun, dont le train de banlieue.

Un besoin urgent d’urbanisation

La ligne de métro/train de Vaudreuil-Dorion est la deuxième ligne la plus achalandée de la grande région de Montréal. En 2011, la ligne a été utilisée pour 17 000 déplacements quotidiens, un saut de 11% comparativement à l’année précédente, selon le Agence métropolitaine de transport, l’organisme provincial qui exploite des trains de banlieue. Si la tendance se maintient, les organismes concernés n’auront pas le choix de se plier aux exigences de la ville de Vaudreuil Dorion.