Archives par mot-clé : condo

Le financement d’un condo : comment ça marche?

Vous êtes avec votre copine depuis près de 3 ans et c’est encore aujourd’hui le grand amour. Vous avez des projets de vie, vous aurez éventuellement des enfants et vous vivez ensemble dans un petit appartement depuis plus de deux ans. Le problème, c’est que vous en avez marre de payer les coûts de location chaque mois pour un gîte qui ne vous appartiendra jamais. Puisque la solidité de votre couple est prouvée, la prochaine étape commence à se dessiner dans votre esprit : vous rêvez de l’achat d’un condo à Montréal, là où les prix d’achat sont quand même relativement élevés. Avant d’aller plus loin, il est bon de comprendre si vous avez la capacité financière de faire une telle acquisition. Cet article vous donnera quelques pistes de réflexion à ce sujet.

Condo à montréal

Démystifier la mise de fonds

Contrairement à certains achats plus petits, par exemple au niveau d’une voiture ou d’électroménagers neuf, il est très difficile de pouvoir acheter un condo ou une maison sans déposer une mise de fonds. Celle-ci représente généralement 5% de la valeur du bien et permet de rassurer l’institution financière prêteuse ainsi que le vendeur sur la solidité de votre situation financière. Il n’existe au Canada qu’une seule façon d’éviter la mise de fonds : faire appel au programme Multi-Sources de la SCHL, qui permet de financer la mise de fonds via un autre type d’emprunt que l’emprunt hypothécaire. Il faudra cependant que vos antécédents de crédits soient encore meilleurs pour qu’on puisse vous faire confiance.

La durée maximale d’amortissement d’une hypothèque

Auparavant, soit avant le 9 juillet 2012, il était possible de payer une hypothèque sur une durée maximale de 30 ans. Depuis l’an dernier, afin de limiter l’endettement croissant de la population canadienne et réduire la pression haussière sur le marché immobilier, le gouvernement canadien a décidé de fixer la limite à 25 ans. Vos paiements seront nécessairement plus élevés de cette façon, mais vous éviterez des frais d’intérêts très élevés à long terme.

Les subventions à l’achat d’une propriété

Dans le cas de notre couple qui souhaiterait acheter un condo à Montréal, ils auront sans doute la chance de bénéficier d’un programme de subvention offert par la ville de Montréal, d’une valeur de 4500$ pour l’achat d’un condo d’une valeur de moins de 235 000$. Si ce couple possède des enfants, les subventions seront encore plus généreuses, tandis qu’une personne seule aura droit à la même subvention si la valeur du condo est inférieure à 200 000$ (taxes incluses dans les trois cas).

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander conseil pour démystifier le financement hypothécaire : au prix d’une propriété aujourd’hui, ce serait une erreur de foncer tête baissée, sans aide!

Manque d’inspections pour les condos à Laval

Certains propriétaires de condos au nord de Laval qui font face à d’énormes factures de réparation et la possibilité de perdre leur logement ont demandés à la province de faire un meilleur travail d’inspection des nouveaux développement de condos dans la ville.

«C’est notre maison et nous aimons cet endroit. Il est proche de tout ce que nous avons besoin et il est adorable », a déclaré David Tomchuk, qui a acheté un condo avec sa femme à la Palisade Gloria il y a deux ans. Le bâtiment de 240 l’unité de condo à vendre à Laval, qui a été construit il y a sept ans, doit maintenant 6 millions de dollars en réparations dues aux dégâts d’eau.

Tomchuk dit que le couple n’était pas en mesure de jouer la facture de réparation de 14,800$ qu’ils ont reçu et ont été incapables de ré-hypothéquer. Ils sont maintenant dans la forclusion. «Nous avons été rejetée par pratiquement chaque banque dans le pays …. Nous sommes accédant à la propriété et nous avons eu notre première lettre de la demande la semaine dernière, « a-t-il dit.

inspection condo

D’autres résidents dans le complexe de condos sont également confrontés à des coûts élevés. Bernie Leverenz et son mari ont acheté un condo dans le bâtiment en 2005. Ils disent qu’ils sont maintenant coincé avec une facture de $ 18,000. Leverenz affirme que le gouvernement provincial a omis de s’assurer que les nouveaux bâtiments de Laval ont été correctement construit.

«Vous avez travaillé dur toute votre vie sans faire quoi que ce soit et le gouvernement et la province choisissent de ne pas avoir d’inspections pour les bâtiments», a-t-elle dit. «Avons-nous jamais pensé cela [se passerait-il]? Non, nous n’avons pas.  »

Le député néo-démocrate Dave Eggen, qui représente la circonscription, affirme que la province aurait dû prendre les problèmes avec le bâtiment avant que les gens n’achètent une unité de condo neuf. «Il est inacceptable que le processus d’inspection ici dans la province du Québec permet à ce genre de travail bâclé d’avoir lieu, non seulement dans le Palisades, mais dans le reste du Québec», a déclaré Eggen.

Le gouvernement conservateur prévoit introduire un projet de loi obligeant les constructeurs d’habitations de condo d’offrir une garantie sur leur travail pendant au moins cinq ans, ce qui explique aidera les acheteurs qui découvrent des problèmes plus tard. Le ministre des Affaires municipales Doug Griffiths dit que la province peut ressembler à une option permettant de couvrir les travaux encore plus longtemps. «Certains problèmes se développent après la première année, mais la plupart se développent dans trois à quatre ans, a-t-il dit.

«Alors, vous voulez toujours avoir des garanties pour couvrir, ce droit à certaines choses comme les principaux composants de construction de la maison ou du condo doivent être couverts jusqu’à concurrence de dix ans. » Deron Bilous, NPD des affaires municipales critiques, dit que la province a promis un programme de garantie étendue pendant des années. Il a dit qu’une meilleure inspection est le meilleur moyen pour arrêter les problèmes comme ceux des Palissades. « L’inspecteur signe la construction, comme celui-ci, et pourtant c’est les propriétaires de condo qui doivent payer la facture». « Une garantie ne vaut pas le papier sur lequel il est imprimé sur s’il ne va pas avoir d’inspections nécessaires. »

Les mythe du marché de colocation de condo

La semaine dernière, je suis tombé sur cet article dans le Toronto Star écrit par Mark Weisleder dont le titre affirme que nous sommes dans un «marché Locataire pour Condos. J’ai dû me gratter la tête quand j’ai lu cette manchette et j’ai pensé que c’était une faute de frappe. En lisant l’article et la section des commentaires est encore plus choquant, car il semble qu’il y a beaucoup de gens là-bas qui croient que nous sommes dans un marché de locataire.

S’il vous plaît noter: ce blog n’est pas destiné à être une critique de Mark Weisleder ou de son article. Mark a écrit de nombreux articles de grand retard sur le marché de la copropriété et ce dernier article contient en fait de bons conseils sur les choses à inclure dans un bail si vous êtes locataire. J’utilise l’article de Mark simplement comme un exemple de la croyance populaire que Toronto est le marché d’un locataire.

La prémisse de base est imparfaite

Le principe de base du mythe du marché du locataire de condo (dont à Laval) est quelque chose comme ceci: « ils vendent des condos tant pour les investisseurs que, lorsque ces bâtiments finir, ils vont inonder le marché avec des annonces de location et vous pourrez louer un condo tout neuf pour ne coûte pas cher » .

Ce principe est un proche cousin du jamais omniprésente », ils construisent des condos trop (je vois grues partout), le marché est plus approvisionnés et les prix vont planter 25-50% ».

condo laval

Ces locaux sont mûrs avec des hypothèses et des croyances qui ne sont tout simplement pas justifiés par le marché lui-même. L’industrie de condos neufs a essentiellement été continuellement tourne à plein régime pendant une décennie et pendant tout ce temps nous n’avons pas vu les taux de location ou les prix baissent avec une signification (une exception étant la récession de 2008-2009, lorsque les prix ont chuté d’environ 10%, mais les loyers ne tombe pas du tout).

Il est clair que le marché n’est pas un locataire

Avant de vous dire pourquoi je pense que ce n’est certainement pas le marché d’un locataire de condo à Laval en ce moment, mais c’est tout le contraire, nous allons d’abord définir ce dont nous parlons lorsque nous disons marché locataire.

Dans le marché d’un locataire,

Il ya une abondance de l’offre de propriétés à choisir à partir de n’importe quel type d’unité donné, et pour tout voisinage donné. Les locataires détiennent le pouvoir dans les négociations et peut négocier régulièrement les prix de location qui sont au-dessous de demander les prix.Les unités à louer s’asseyait sur le marché pendant une longue période de temps avant qu’ils ne soient loués.

Les surenchères pour les logements locatifs sont inexistants.

Il s’ensuit que le marché d’un propriétaire, à l’opposé de ces choses serait vrai: la pénurie de l’offre, les propriétaires détiennent le pouvoir, les propriétés louer très rapidement, des guerres d’enchères sont fréquentes. Alors que voyons-nous dans le marché de la location condo Toronto aujourd’hui?

Les preuves anecdotiques suggèrent fortement que ce n’est pas quelque chose proche d’être un locataire de marché dans le monde condo du centre-ville. Demandez à quelqu’un qui a essayé de louer un condo du centre-ville au cours des 6 derniers mois s’ils croient que c’est un marché d’un locataire. Les condos sont régulièrement des locations du premier jour, ils sont sur le marché. Les propriétaires sont inondés de demandes. Surenchères sont monter les prix sur demande. Histoires de locataires qui paient en espèces pendant six mois ou de l’année entière à l’avant sont encore émergentes. Et comme je l’ai été blogs à propos de la dernière année, les prix sont à la hausse.

La preuve statistique (accordé en alimentation un peu court pour le marché locatif en général) prend en charge les déclarations anecdotiques. J’ai juste fait une recherche MLS de tous les condos qui avaient été louées au cours de la dernière semaine dans la plus grande ville sous-marché (C01). J’ai trouvé que le prix réel du loyer: demander ratio de prix de location était de 100,6%. Cela signifie que, en moyenne, la plupart des condos sont en location pour plus que le prix demandé. Le délai moyen sur le marché de ces listes n’est que de 10. Ainsi, en à peine une semaine, le centre-ville de condo moyenne est la location pour environ $ 10/mois sur demande. Ne correspond pas exactement appuyer l’hypothèse des marchés du locataire!

Histoire du mythe du marché du locataire de condo

«Le marché en raison de condo sur l’offre locataire le mythe de l’est celui qui a été autour depuis longtemps, à Toronto. Les gens ont spéculé que c’est un marché d’un locataire lorsque ce n’est clairement pas pendant des années!

Voir cet article du Toronto Star avec un titre presque identique à l’article de la semaine dernière en date de mai 2011. Et voir ce billet de blog sur un blog financière de Février 2009 qui contient également le principe de base et sans fondement (ils construisent des condos tant il sera donc le marché d’un locataire).

Toronto pourrait jamais devenir un marché locataire?
Il peut venir un jour où le marché du condo location à Toronto est le marché d’un locataire. En théorie, cela peut se produire en raison d’une offre excédentaire d’unités qui ont été pres0ld aux investisseurs, cependant, il n’ya tout simplement aucune preuve que j’ai vu à ce jour qui prend en charge ce sera le cas dans un avenir proche.

Personnellement, je pense que le marché de la revente se refroidit dans la seconde moitié de cette année, nous continuerons à voir la pression à la hausse sur les tarifs de location que plus serait-être les acheteurs continuent d’être locataires, de l’huile sur le feu déjà incandescent de la copropriété marché de la location.

Un nouveau boom de condos neufs à Montréal?

La construction de maisons familiales uniques peut être à la hausse dans la région du Grand Montréal, mais quand il s’agit de la nouvelle construction, le développement condo est toujours en plein essor.

En juillet, les mises en chantier dans le Grand Montréal ont augmentés de cinq%, d’année en année, en raison d’une hausse de 23% des mises en chantier de condos, a annoncé la Société canadienne d’hypothèques et de logement jeudi. Sur l’île de Montréal, les chantiers ont augmenté de 51% le mois dernier, en raison d’une augmentation des mises en chantier de condos.

Aujourd’hui, alors même que les mises en chantier ont chuté de cinq% dans le Grand Montréal (l’île et les banlieues environnantes), la construction de condos neufs a augmenté de 11%, au-dessus du niveau record de 2011. Cependant, les analystes s’attendent à ce que la construction de maisons neuves s’adoucissent vers la fin de cette années et pour 2013, à la fois à Montréal et partout au Canada.

Rosemont sur le parc

À l’échelle nationale, les mises en chantier canadiennes ont diminués plus que prévu en Juillet dû à une baisse des projets résidentiels de logements multiples en Colombie-Britannique. Les constructions de nouvelles maisons ont diminué de 6,1% de Juin à un rythme annuel 208 500 corrigées des variations saisonnières, la SCHL a dit.

Le rapport ajouté les données récentes de la chambre immobilière qui suggèrent que le marché canadien du logement ralentit, en partie en tant que décideurs à prendre des mesures pour freiner l’endettement des ménages. La valeur des achats des huit principaux offices régionaux de l’immobilier ont signalé des chiffres pour Juillet de de 2,6 pour cent de moins par rapport à l’année précédente, selon les données compilées par Bloomberg.

«Il y a eu des signes de modération dans les ventes de maisons existantes dans les derniers mois et nous nous attendons à assouplir davantage à travers le reste de l’année, » David Onyett-Jeffries, économiste à la Banque Royale du Canada, à Toronto, a déclaré dans une note aux investisseurs . Le prix des maisons canadiennes diminueront de 10% au cours des deux à trois prochaines années, et le marché immobilier du pays fait face à une période prolongée de ventes modestes et les gains de prix, la Banque de la Nouvelle-Écosse économistes dans un rapport mercredi.

Pourtant, on ne peut cacher le fait que les promoteurs de condo à vendre, comme Condo Musto, font des affaires en or ces temps-ci, principalement dans la ville de Montréal. Depuis 2008, les promoteurs se sont activés à la construction et ce jusqu’au début de 2012. L’année prochaine, les constructeurs travailleront beaucoup moins mais feront tout de même beaucoup d’argent. De fait, ceux-ci pourront se reposer sur leur laurier car près de 5000 unités de condo à vendre ne sont pas encore vendus. Ainsi, on peut donc affirmer que l’année 2013 ne sera pas une année de construction, mais plutôt une période de promotion extrême. Les promoteurs devront également se mettre ensemble afin de stimuler la demande primaire de condos neufs à Montréal. Aussi, certains promoteurs de condos font appel aux investisseurs étrangers, croyant que les Montréalais sont bornés des condos à Montréal et que la folie de l’achat a cessé.

La Tour des Canadiens

La ville de Montréal sera très différente dans les deux prochaines années, lorsque le plus grand projet de condos de toute la ville, la Tour des Canadiens, sera terminé. La tour des Canadiens, c’est 48 étages sur le Centre Bell au coin de la rue de la Montagne et l’avenue des Canadiens, juste à côté de l’aréna Centennial Plaza.

Le Club des Canadien de Montréal entre sur le rez de chaussée du projet 175 millions de dollars, donnant sa marque de renom pour le bâtiment. Le propriétaire du projet de condos, Geoff Molson, se dit très ravie par la tournure culturelle que prend ce projet.

Condos des canadiens

« Cela va être un projet fantastique qui va renforcer la marque des Canadiens», a dit Molson lors d’une conférence à Montréal. « J’espère que nous allons voir une forte demande pour les meilleurs condos à Montréal. »

Molson a dit qu’il y aura des possibilités de commercialisation et ils auront leur mot à dire dans la gestion de la circulation dedans et hors de l’arène lors de la construction du projet, qui commencera l’été prochain. Ça va prendre plus de deux ans pour achever le projet. Plus de 1300 emplois devraient être créés, ce qui sera dont une très belle opportunité pour l’économie québécoise.

Si certains y voient une surabondance de condos au centre-ville, le développeur de condos Canderel voit un projet unique qui va attirer les acheteurs internationaux et Montréalais.

« Nous ne sommes pas inquiets du tout. Il ne fait aucun doute qu’il ya eu une croissance phénoménale dans le marché du condo à Montréal. Nous pensons que ce rattrapage est à Montréal et également les tendances et les caractéristiques démographiques changent, » a déclaré aux journalistes Peritz. «Nous voyons de plus en plus que les Montréalais cherchent à vivre, travailler et jouer dans le centre-ville. »

Molson a dit qu’ils vont ranger les statues de légendes du hockey et du centenaire de briques commémoratives tandis que la construction se déroula sur Place du Centenaire. Pas un mot sur l’endroit où ils finiront quand les condos seront terminés.

Le projet de condo comprendra plus de 520 unités, allant de une à deux chambres. Ces unités prendront s’apparenterons à des penthouses ou des lofts. Le prix de départ est 250.000$, ce qui correspond approximativement à la moyen de prix d’un condo à Montréal. Le projet comptera sept étages de stationnement, ainsi qu’une sorte de centre d’achat intérieur. Les résidents auront un accès direct au Centre Bell, le transport en commun et la ville souterraine. Les autres partenaires comprennent Corporation Cadillac Fairview Limitée et le Fonds immobilier de solidarité FTQ.

tours des canadiens logo

Mon point de vue

Personnellement, je crois que le projet sera un flop total! Premièrement, la Tour des Canadiens fait beaucoup trop urbaine! (Et oui, il y a des limites à l’urbanité). De plus, ce projet de condo est situé directement à côté de la plus grande salle évènementielle de tout le Québec, c’est-à-dire le Centre Bell. Personnellement, je n’aimerais pas voir des dizaines de milliers de personnes devant chez moi à chaque jour. Finalement, tout le monde sait maintenant que la mode du condo n’est plus. En 2013-2014, presque plus personnes n’achètera de condo.

Le guide du Vieux Montréal

Le Vieux Montréal est une partie du centre-ville de Montréal qui a été préservé dans une grande partie de son état ​​d’origine, avec les plus anciens bâtiments de la province du Québec, datant de 1600. Ce quartier historique est une communauté sécuritaire et dynamique et une attraction touristique, avec hôtels, restaurants, boutiques, résidences et espaces commerciaux.

Comme la ville de Québec, le Vieux Montréal est un caractère européen.  Ses rues pavées, une culture historique de l’architecture et café du 17e et 18e siècle contribuent tous au charme pittoresque qui est unique parmi les villes en Amérique du Nord.

vieux montreal

Où est le Vieux Montréal?

Le Vieux Montréal se situe entre le fleuve Saint-Laurent et le centre-ville de Montréal. Il couvre environ un kilomètre carré. Ses limites sont à peu près la rue Saint-Antoine, le fleuve Saint-Laurent, la rue Berri et la rueMcGill. La meilleure façon de se déplacer une fois sur place est très certainement à pied.

Comment se rendre au Vieux Montréal

Trois stations de métro sont à votre disposition pour vous rendre dans le coeur du Vieux Montréal.
L’arrivée de votre voiture pour le Vieux-Montréal est un peu une nuisance, comme les rues pavées sont étroites et le stationnement peut être difficile à trouver.

L’histoire du Vieux Montréal

La ville de Montréal a une histoire qui remonte à 1642 lorsque les colons venus de France a atterri à bord de la rivière Saint-Laurent et a commencé à construire un modèle de communauté catholique. La ville est devenue un commercial majeur et poste militaire, à un moment entouré de murs en fortifiant. Cette communauté, au bord de mer, est l’actuelle Vieux Montréal.

Que faire dans le Vieux Montréal

Les visiteurs peuvent apprécier le Vieux Montréal en se bornant à errer dans les rues et tombent sur ses coins et recoins charmants. Néanmoins, les visiteurs devraient également faire un point de voir certaines de ses attractions les plus célèbres tels que le Vieux Port, le centre des sciences et les animations estivales.

Le vieux Montréal démoli par les condos?

Depuis quelques années, les touristes voyageant dans le Vieux Montreal ont pu remarquer une explosion ahurissante des constructions de condos. De fait, ce quartier est malheureusement pour certain et heureusement pour d’autres, devenu un lieu d’expansion immobilière. La forte demande pour un condo au Vieux Montreal augmente sans cesse. Ce phénomène risque de détruire un peu l’allure pittoresque du quartier et d’en dégrader la beauté. Toutefois, les constructeurs sont tenus par de sévères règles afin de minimiser au maximum l’impact du phénomène.

Des changements urbains pour Vaudreuil-Dorion

Mardi le 25 avril 2012 se tiendra une délégation du maire de West Island avec le ministre des Transports Pierre Moreau, pour l’exhorter à aller de l’avant avec les améliorations proposées à la ligne du train de banlieue de Vaudreuil-Dorion. La gare de Vaudreuil-Dorion est un élément clé dans les ambitions d’urbanisation du maire car cette gare est le point central des transports entre la rive-nord et la rive-sud de la grande région de Montréal.

Des trains supplémentaires pour Vaudreuil-Dorion

La province de Québec envisage une proposition visant à tripler le nombre de trains sur la ligne, qui dessert la partie sud de l’île de l’Ouest de Montréal. Les études d’ingénierie relatives à ce projet sont dues pour la fin de l’année. Clifford Lincoln, un porte-parole d’une coalition connue sous le nom du Train de l’Ouest, a déclaré que les maires sont à la recherche d’un engagement ferme du Québec. La coalition, qui comprend les municipalités de transit et les groupes environnementaux, veulent voir apparaître des trains supplémentaires d’ici 2016 à Vaudreuil-Dorion.

De plus en plus de condos à Vaudreuil Dorion

Après des investissements dans la ville de Laval, la Rive-Sud et l’extrémité est de Montréal, la ville de Vaudreuil-Dorion veut une amélioration significative et le renouvellement de son infrastructure pour le train de banlieue. Évidemment, ce phénomène est inévitable dû à l’expansion immobilière considérable que connaît la ville depuis les deux dernières années. En 2010, Vaudreuil-Dorion était une ville très rurale mais depuis que les promoteurs immobiliers y sont débarqués, les constructions de condos neufs exploses. Plusieurs milliers de personnes, venant principalement de Montréal, ont déferlés dans la ville afin d’acheter un condo à Dorion. Bien sur, c’est ce qui explique le besoin urgent de moderniser et d’améliorer les services de transports en commun, dont le train de banlieue.

Un besoin urgent d’urbanisation

La ligne de métro/train de Vaudreuil-Dorion est la deuxième ligne la plus achalandée de la grande région de Montréal. En 2011, la ligne a été utilisée pour 17 000 déplacements quotidiens, un saut de 11% comparativement à l’année précédente, selon le Agence métropolitaine de transport, l’organisme provincial qui exploite des trains de banlieue. Si la tendance se maintient, les organismes concernés n’auront pas le choix de se plier aux exigences de la ville de Vaudreuil Dorion.