Promotion immobilière : comment fonctionnent les appels d’offres ?

Une demande de plus en plus décroissante

Aubaine ou malchance ? Depuis un certain moment, la région parisienne est caractérisée par une situation économique décadente et par une baisse du marché immobilier. Partout sur le territoire, on note une nette baisse du prix de l’immobilier avec un pourcentage allant de 9,2 % en juin 2011 où le taux de rentabilité du marché a été des plus hauts, à 3,1% depuis le début de l’année ; des conditions qui n’arrangent point les promoteurs immobiliers de la place, qu’ils soient privés, institutionnels ou d’économie mixte. Les sources de revenus de ces derniers sont ainsi indubitablement plombées, rendant la situation du marché immobilier plus que délicate. Du côté des acquéreurs, la tendance de la demande est à peu près presque aussi timide que l’évolution du marché. Malgré le réajustement du prix du m2 à 7850 euros, la proportion du pouvoir d’achat des acheteurs considérés comme « solvables » n’a augmenté que pour atteindre 21% en un intervalle de 3 ans. La flexibilité décroissante des taux d’intérêt relatif à l’immobilier, elle, ne permet qu’un léger redressement de l’irritable situation qui prévaut actuellement dans la région parisienne. En effet, suite à cette vague de conjonctures qui secoue le milieu de l’immobilier, les banques se sont mises sur leur garde, et sont devenues du jour au lendemain très sélectives, ne prêtant qu’aux potentiels acheteurs les plus solvables. A cet effet, juste une frange bien déterminée de la populace française est concernée ; le plus souvent il s’agit d’acheteurs qui possèdent déjà des appartements susceptibles d’être vendus ou échangés. Ce faisant, les banques se rassurent ainsi d’avoir effectué un bon investissement.

Acquisition de logement appels d’offres ou échange de biens immobiliers

Un peu plus de 35 000 agences immobilières se partagent le marché de la promotion immobilière en France. Avec les multiples conditions défavorables qui gangrènent le milieu actuellement, les sociétés de promotion immobilière sont obligées de «jouer des coudes » pour s’aligner sur la voie la plus stratégique qui soit, pour l’octroi des appels d’offres lancés ici et là. Les appels d’offres émis sont ainsi pris en considération par les différentes agences ou sociétés de promotion immobilière, candidates à cet effet. Ces appels d’offres sont diffusés via les sources officielles de diffusion telles que Le « bulletin officiel des annonces des marchés publics » ou le « Journal officiel de l’Union européenne ». Des sociétés intermédiaires sont aussi des fois sollicitées dans le but d’optimiser les opportunités commerciales à travers la diffusion des appels d’offres via la presse, les délibérations ou encore un site web quelconque. L’appel d’offre peut être ouvert ou restreint, selon les conditions d’accès qui lui sont rattachées. Il existe cependant, une nouvelle tendance d’échange de bien immobilier basée sur le principe dit « d’échange ». Tout nouveau concept, ce système qui fait ses débuts actuellement en France fait le bonheur de toutes les personnes qui souhaitent changer de décor et découvrir d’autres styles d’habitation et autres modes de vie; tout ceci à moindre coût et moyennant quelques «paperasses » à remplir chez le notaire.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)