Marché de l’immobilier : des taux d’emprunt toujours plus bas

Une baisse très importante des taux d’emprunts immobiliers

Si l’on se réfère aux valeurs qu’ils ont prises dans le passé dans le domaine de l’immobilier, les taux d’emprunts n’ont jamais été aussi faibles en France et en particulier dans la région de Colmar. Par exemple, ils sont actuellement établis à 2,38% en moyenne. Dans le cas des logements neufs, il faut noter qu’ils sont un peu moins attractifs. En effet pour ce secteur, le crédit s’élève à 2,41% en moyenne. Notez qu’il n’y a plus désormais de prêt accordé au-dessus du seuil de 3,50%. Il faut préciser aussi qu’au-delà de la valeur actuelle des taux, ce qui étonne le plus les économistes, est le rythme de cette diminution. Loin d’atteindre une certaine stabilité, le coût du crédit a connu à nouveau une chute d’une dizaine de points de base (0,12%) en un mois. Si l’on compare sa valeur à celle qu’elle avait le premier mois de l’année, le repli est de 70 points de base (0,70%). Ces conditions sont suffisamment favorables pour que les banques acceptent sans difficulté d‘accorder des prêts à leur clientèle. Cela est dû au fait qu’avec ce niveau peu élevé des taux, le refinancement des banques est bon marché. Cela veut dire que bien qu’elles baissent leurs crédits, leurs marges restent toujours intéressantes et cela, grâce aux lois Pichet et Pinel. C’est la raison pour laquelle le pouvoir d’achat des candidats à l’acquisition augmente. L’on peut dire qu’en somme, la diminution de taux que l’on a connue il y a 3 ans, équivaut à une chute avantageuse des prix de près de 15% si l’on tient compte des indicateurs sur le marché de l’ancien. Pour plus d’informations vous pouvez consulter ce lien.

Le retour des primo-accédants
Dans le cas des ménages les plus aisés, mais aussi dans celui de ceux qui décident de céder un bien pour en acquérir un autre qui présente plus d’avantages, cette baisse permet de faire un emprunt tout en limitant la valeur de l’apport initial. En outre, ces conditions intéressantes des taux suscitent une activité beaucoup plus soutenue dans le cas des renégociations de crédit. Cependant, les acquéreurs primo-accédants qui sont moins âgés et dont les revenus sont moins élevés, acquièrent de plus en plus de biens immobiliers. Ainsi, le mouvement de dégradation que l’on avait tendance à observer sur le marché depuis 3 ans, semble être enrayé enfin. La preuve est que les durées de prêts accordés dans la région de Colmar comme dans l’ensemble de la France, s’allonge. De cette manière, le marché est plus accessible aux plus jeunes qui ont enfin la possibilité de s’endetter sur des durées plus importantes. Par exemple, il y a 4 ans, les prêts de 25 à 30 ans représentaient le quart de la production de crédit à l’accession. Et cette proportion avait baissé et atteint 15% de la production en juin 2014.Puis elle avait augmenté et atteint 18% le mois passé. Il faut noter que les emprunts à plus de 30 ans ont évolué dans une mesure bien moindre, de 0.5% environ au mois de janvier 2014 à 0.8% actuellement.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)