L’immobilier toujours aussi haut.

Le prix du logement responsable de la baisse de la demande d’achat de bien immobilier

Le secteur de l’immobilier a connu plusieurs évolutions en France ces dernières années, et cette situation n’est pas prête à changer. Ces variations sont le résultat d’une économie mondiale en crise. Par ailleurs, en France, la demande de logement est inférieure à l’offre de logement. De moins en moins de Français sont propriétaires. Même si les notaires de Paris-Île-de-France notent une petite hausse sur les ventes dans leur région en août 2014, la courbe sur le dernier trimestre révèle une baisse des ventes de 7% de moyenne en 10 ans. Les chiffres des notaires français utilisés par l’INSEE montrent qu’il y a clairement une hausse de 46% dans l’immobilier ancien entre 2004 et 2014. Dans la même période, les revenus des ménages eux, n’ont pas beaucoup évolué. Selon les investigations de l’Orpi, les ménages aux revenus moyens et personnes âgées sont obligés de louer. La société fait remarquer qu’il y a une augmentation de 50% de demande de location et que parallèlement, la demande d’achat de logement a baissée de 7%. La hausse des coûts de la propriété a changé la structure de l’acheteur. En effet, les acheteurs sont de plus en plus âgés et disposent de plus de fond. La rareté et le coût élevé du foncier sont des facteurs qui expliquent la hausse des prix du secteur de l’immobilier. Toutefois, dans le but de soutenir les ménages, l’Etat français a déployé quelques mesures et aides au logement très intéressantes.

Le PTZ+ et l’APL pour compenser la hausse des prix du logement

L’une des mesures du gouvernement français est le prêt à taux zéro (TPZ+). Cette pratique consiste à contracter un prêt immobilier sans taux d’intérêt pour l’achat de sa première résidence principale. Par ailleurs, il est octroyé selon certaines exigences. Le logement doit tenir compte des normes énergétiques par exemple. Pour consulter l’ensemble des conditions à réunir pour être éligible au PTZ+ se rendre sur www.annelauretouchard.fr. Il y a également l’APL Accession. Cette aide est octroyée pendant le premier achat d’une propriété immobilière ; cela concerne présentement, environ 500 000 ménages en France. Outre les aides de l’Etat, les institutions financières aussi pour pallier cet écart entre le prix d’achat d’un logement et le revenu des ménages, procèdent à des baisses de taux de crédit pour stimuler la demande. Aussi, l’Etat a également déployé loi Pinel pour remplacer la loi Duflot. Il s’agit d’un allègement fiscal lors de transactions immobilières. Selon certains observateurs, le rapport entre les prix d’acquisitions de logement et les revenus des ménages n’est pas près de s’équilibrer. La baisse de la demande va même continuer malgré les dernières réformes engagées par le gouvernement. Le lien lesechos.fr donne des orientations sur les prix du logement en France. Pour ces spécialistes, il faudrait que le gouvernement fasse plus d’efforts pour accompagner les investisseurs et les ménages. Il serait même nécessaire de procéder à un allègement fiscal plus approfondi pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages et partant faire baisser les prix du loyer.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)