Les solutions de désamiantage d’un bâtiment

Des techniques de désamiantage d’un bâtiment

Il y a une vingtaine d’années environ, les experts français ont compris les risques liés à l’exposition à l’amiante. Face à un danger sanitaire pour les nombreuses personnes habitant dans les immeubles à risques, l’utilisation de ce matériau cancérigène a été interdite et des précautions ont été prises pour le désamiantage et le contrôle des bâtiments contaminés. À travers les informations véhiculées sur le site vosdroits.service-public.fr, vous trouverez des techniques réglementaires pour la vérification de la présence d’amiante dans un immeuble d’habitation. En effet, la procédure de désamiantage mise en place par la préfecture préconise une procédure standard à mettre en oeuvre dans les immeubles d’habitation ou de bureaux. Dans les immeubles construits avant l’interdiction de l’utilisation de l’amiante, les propriétaires ou les habitants doivent procéder à la vérification de l’état des matériaux et produits pouvant contenir de l’amiante. Ce diagnostic, réalisé par un professionnel accrédité, doit impliquer l’examen des parties privatives du logement et l’examen des parties communes de l’immeuble. Ces différents examens se font en référence à la liste non exhaustive des matériaux susceptibles de contenir des traces de l’amiante. Après ce diagnostic, si la présence d’amiantes est détectée, les propriétaires de ces bâtiments ont l’obligation d’évaluer périodiquement l’état de conservation des matériaux et produits contenant de l’amiante ou de réaliser des mesures d’empoussièrement dans l’atmosphère en vue de déterminer la concentration d’amiante. Dans certains cas, les propriétaires peuvent réaliser des travaux de confinement ou de retrait de l’amiante. La procédure étant obligatoire, tout manquement de propriétaire d’immeuble dans le repérage ou dans la décontamination de son immeuble peut entrainer de lourdes sanctions.

Le désamiantage de la tour Montparnasse

La tour Montparnasse a également subi la procédure de repérage et d’enlèvement des traces d’amiante. En 2005, une inspection dans les locaux de cet édifice a révélé la présence de ce matériau cancérigène. Après un diagnostic supervisé par la préfecture de Paris, certains locaux de l’ensemble immobilier de la tour Maine Montparnasse ont été désamianté. Dans d’autres cas, les bâtiments sont soumis à un processus de contrôle jusqu’à ce que leurs états soient favorables à un enlèvement. Toutefois, ce site devenu le plus contrôlé de la France a subi plusieurs attaques de la part des différents détracteurs. Vous pouvez voir cet article qui reprend un des rebondissements observés dans le cadre de cette crise. En effet, l’année dernière, un rapport aurait confirmé la présence de fibres d’amiante dans les gaines de désenfumage de la tour. Face à cette découverte et aux insistantes demandes d’évacuation de l’immeuble par des associations de défense des victimes, les copropriétaires et la préfecture sont intervenus. Suite à une enquête diligentée par les services de la tour, les résultats ont révélé que les traces découvertes ont été déposé sur l’immeuble dans une intention malveillante. Dans la même logique et en suivant les rapports de l’expert mandaté par leurs services, la préfecture a été porter une réponse aux associations qui exigeaient une demande d’évacuation. Dans un communiqué, la préfecture a confirmé que la tour Montparnasse ne présentait pas de risque sanitaire pour les personnes qui y travaillent.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)