Cours d'anglais

Pourquoi les français rament-ils autant en anglais?

Dans le monde, il y a quelques certitudes. Tout d’abord, on sait que les êtres humains seront constamment en train de se battre pour différentes raisons. Ensuite, on sait que l’environnement continuera de se dégrader puisque les hommes sont trop bêtes pour réaliser qu’ils détruisent la planète, jusqu’au moment où il sera trop tard. Enfin, il y a une dernière certitude qui prévaut : les habitants de la France ont une sérieuse difficulté à apprendre l’anglais. C’est un problème que la population française réalise elle-même et qui cause polémique chez certains des éducateurs les plus éminents de la nation ainsi que chez les adeptes de la mondialisation, qui voient dans cette carence un risque pour la France de se démarquer dans un monde des affaires fortement marqué par la langue anglaise.

Un professeur d’anglais dans le vieux pays s’est justement penché sur les raisons qui sous-tendent ce problème d’apprentissage linguistique. Voyons voir quels arguments a-t-il fourni pour expliquer la situation!

Le recrutement des enseignants serait problématique

Tout d’abord, lui-même considère qu’il a été embauché sans trop de sélection et avec un manque flagrant de transition. Les concours pour devenir professeur de langue en France seraient nettement trop théoriques : ils se basent principalement sur les dissertations et les commentaires de texte sans toutefois creuser plus en profondeur sur l’aspect pédagogique de l’enseignant potentiel. Même l’épreuve devant évaluer la capacité de l’enseignant à donner des leçons en anglais serait plutôt bancale et n’offrirait qu’un challenge excessivement limité à celui qui, quelques semaines plus tard à peine, devra affronter une horde de jeunes qui détestent l’anglais.

Cours d'anglais
Cours d’anglais

Les professeurs stagiaires manquent de préparation

Le premier stage de responsabilité d’un professeur se déroulera sur une période de 36 heures, une charge quand même assez importante et cruciale pour l’apprentissage des enfants. Malheureusement, le professeur ne connait que son établissement (ainsi que son groupe d’âge) que deux semaines avant de commencer son mandat. Ce n’est clairement pas l’idéal pour bien préparer sa matière ainsi que son style d’enseignement! Une des choses qu’il faut reprocher au système d’apprentissage des langues dans beaucoup de pays, c’est qu’il ne réussit pas à stimuler suffisamment les étudiants. Pour en arriver avec des projets créatifs, il faut du temps et une certaine liberté que les professeurs ne possèdent aucunement.

Ça peut être stressant de commencer à enseigner une nouvelle langue.

L’enseignement n’est pas nécessairement efficace

Plusieurs pays se fondent sur un enseignement fortement théorique pour faire passer la maîtrise de l’anglais. L’approche littéraire et analytique est fortement mis en avant, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais il y a également de fortes notions de « par cœur ». Retenir de grandes listes de vocabulaire, ce n’est pas très utile si on va ensuite les oublier! Alors que des sites d’apprentissage de langues tels que Busuu favorisent les échanges oraux entre les internautes via un module de tchatche très simplifié, ce n’est pas le cas en classe. Les élèves, au final, ne sont pas assez tournés vers l’action et ne développent pas assez de compétences orales. Le problème avec les langues, c’est qu’on se sentira toujours extrêmement handicapé jusqu’au moment où on saura tenir une conversation viable avec un étranger.

Le jugement sur soi

Enfin, précisons que les français ont fortement tendance à se rabaisser quant à leur connaissance de l’anglais. Comme tout le monde dit que les français ne sont pas bons en anglais, ils ancrent eux-mêmes cette pensée dans leur esprit et s’empêchent de s’épanouïr autant qu’ils le voudraient avec cette langue. Même les médias se font un grand plaisir de taper sur les politiciens qui font des bourdes lors de leur utilisation de la langue de Shakespeare! Dans les faits, on dit pourtant que cette population est en 23e position sur 54 pays évalués lors d’une étude de renom… y’a pas de quoi se crucifier, en gros.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)