Greffe de cheveux

Depuis quand existe la greffe de cheveux?

La préoccupation de l’être humain face à son apparence physique remonte probablement déjà plusieurs millénaires déjà. Bien des éléments de son corps lui causent bien des maux de tête! Les femmes chercheront à être les plus minces et les hommes se battront pour gagner quelques centimètres de tour de bras, par exemple. Il existe toutefois une partie du corps qui a le don d’inquiéter les deux sexes également : les cheveux. C’est pour remédier aux préoccupations liées à la tragique perte de cheveux que les scientifiques ont su développer des méthodes qui permettent de « replanter des cheveux » là où le crâne d’une personne commence à se dégarnir. Depuis combien de temps ces méthodes existent-elles?

Greffe de cheveux

Une date d’invention plutôt imprécise

La première transplantation de micro-greffons remonterait à la moitié du vingtième siècle, mais il est bien difficile de connaître exactement la date où la première greffe fut effectuée. Il semblerait que ce soient des docteurs japonais qui aient commencé les premiers tests vers les années 30. On crédit aux docteurs Issagawa, Okuda et Tamura les premiers essais concluants de transplantation de cheveux dans la région du pubis. Ce serait ensuite un scientifique nommé Norman Orentreich qui aurait commencé à populariser la technique de transplantation de cheveux telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Le concept de base : l’aire dominante

Les travaux de M. Orentreich se basaient à l’époque sur un principe révolutionnaire : le cycle d’un croissance du cheveu ne serait pas relié directement à la zone où celui-ci pousse, mais bien à son propre follicule. Cette idée aida les scientifiques et les docteurs à comprendre qu’une aire dégarnie de votre crâne n’était pas nécessairement une « zone morte » pour les générations futures de cheveux.

Dans les faits, ce serait l’action de la testostérone sur certaines zones précises du crâne qui entraînerait la « mort » de certains cheveux. Toutefois, comme d’autres régions ne sont pas visées par cette hormone, le docteur Orentreich et ses successeurs comprirent enfin qu’il serait possible de déplacer des cheveux vivants vers les zones dégarnies et que ceux-ci continueraient de pousser.

La première technique : la « greffe au punch »

Les premières greffes de cheveux étaient toutefois relativement rudimentaires! On prélevait alors les cheveux par groupes de 20 ou 30 cheveux avec des outils de 4 millimètres de circonférence, les implantant alors dans la région voulue à l’aide des mêmes outils. Ces trépans, comme on les appelait à l’époque, laissaient plusieurs cicatrices sur le cuir chevelu

La suite de l’évolution des techniques

Une autre année importante pour la greffe de cheveux serait 1991 : c’est alors qu’un docteur brésilien du nom d’Uebel aurait mis au point des techniques nettement plus avancées, soit la micro greffe de cheveux. Grâce à lui, il devint possible de déplacer plus d’un millier de greffons par séance vers les zones dégarnies du crâne. D’autres spécialistes des cheveux créditent également les avancées en greffes folliculaires à Bobby Limmer. Peu importe qui aurait inventé cette technique, on peut dire qu’elle aide aujourd’hui des milliers de personnes à travers le monde à retrouver leur estime de soi via une chevelure mieux garnie.

Et aujourd’hui?

Suite à l’évolution des techniques, on parle qu’il serait possible aujourd’hui de transplanter jusqu’à 6000 cheveux par séance. Bien des centres de beauté capillaire offrent des séances de greffe de cheveux à leurs clients grâce à la spécialité qui s’est développée dans les différentes universités de la planète. Bien que les résultats soient encore variables selon le type de perte de cheveux subie par le patient, on peut dire sans se tromper que le futur est très brillant pour cette pratique médicale.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)