hopital west island

Développement social majeur à West Island

Le protocole qui a été mis en place entre le centre de santé et de services sociaux (CSSS) du West Island de Montréal et la station de police de Montréal 5, il y a 11 mois, a été officiellement étendu à toutes les stations de West Island, lundi dernier, lors d’une conférence de presse tenue au Centre culturel de Pierrefonds.

L’ensemble de la région de West Island peut désormais bénéficier du protocole qui vise à établir des procédures de collaboration entre le SPVM et le CSSS afin de clarifier les rôles et les responsabilités des deux parties.

Le protocole est divisé en quatre grandes orientations. Tout d’abord, lorsque quelqu’un est mis en arrestation par des policiers qui est pensé pour avoir des problèmes de santé mentale comme un état psychotique, ils vont appeler l’Hôpital général du West Island pour laisser l’infirmière en chef s’en occuper. De cette façon, l’hôpital connaît déjà l’état général du patient à traiter.

west island

L’orientation principale est la deuxième intervention pour faire face à un traitement du patient qui peut avoir subi un préjudice lors de son arrestation. L’infirmière en chef est conseillé avant l’arrivée à l’hôpital de l’état physique de l’individu et pour tenir compte de l’hôpital, l’entrée du patient à l’hôpital ne se fera pas par l’entrée générale et se fera à travers une autre entrée pour éviter de faire une scène. En collaboration avec la police, l’hôpital offrira les facilités nécessaires pour qu’ils puissent faire leur travail d’investigation.

La troisième orientation vise à encourager la dénonciation des actes de violence contre le personnel de l’hôpital. Les policiers de West Island sont appelés en plus rapide de la scène est un tel acte est commis et la consultation se fait avec l’infirmière en chef pour voir si l’infirmière ou le médecin veut porter plainte contre l’agresseur.

Les disparitions sont la dernière orientation principale du protocole. Il y a eu plus de 50 disparitions en provenance de l’Hôpital général du Lakeshore ces dernières années. Que ce soit des personnes en difficulté, personnes ayant des problèmes de santé mentale, les personnes qui ont besoin de soins de longue durée qui ont réussi à quitter l’hôpital, d’une manière ou d’une autre. Avec le protocole, à l’arrivée des policiers, il y a déjà un fichier qui est complété qui aidera les patrouilleurs ou du superviseur pour voir si la mobilisation est nécessaire d’aller s’occuper de cette personne. Avec le fichier, il ya déjà une première analyse qui est faite qui facilite le travail des policiers.

« Merci à ces quatre orientations avec lesquelles nous avons fait des progrès à West Island. Les choses continuent de progresser. Par exemple, au 30 avril de l’année dernière, il y a eu 16 disparitions. Cette année, il y a eu seulement sept. En travaillant de cette façon, nous améliorons les choses et en diminuant la charge de travail de la police qui vient de travailler avec ces gens », a déclaré officier de commmanding PDQ 5 Martin Dea.

Le directeur du secteur de West Island pour la santé mentale, Francis Giroux, a pu apprécier l’amélioration apportée par le protocole d’accord entre la station 5 et à l’Hôpital général du Lakeshore et elle pense que de bonnes choses peuvent sortir d’une relation continue avec les stations de l’Ouest tous les policiers Île .

« L’amélioration majeure est qu’il y a un contact beaucoup mieux entre la police et l’infirmière en chef affecté à la santé mentale à l’hôpital. Les policiers sont moins pris par surprise quant au lieu de venir avec quelqu’un qui présente des signes de trouble de santé mentale. Que ce soit pour prendre le patient au centre de crise ou de l’urgence. Aussi, les gens de l’hôpital peut préparer à l’avance quand ils reçoivent un appel de la police en leur disant qu’ils apportent quelqu’un, « dit-elle.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.0/10 (1 vote cast)
Développement social majeur à West Island, 9.0 out of 10 based on 1 rating