Archives de catégorie : Immobilier

Baisse de l’immobilier : pourquoi le marché est en baisse ?

L’évolution des prix de l’immobilier est souvent tributaire de la situation économique

Le marché de l’immobilier correspond à la vente, à la location ou encore à l’achat de biens immobiliers. En principe, les transactions se font essentiellement par la voie du gré à gré, à l’issue donc de négociations âprement menées entre l’acquéreur potentiel et le vendeur ou investisseur immobilier, qu’il soit un individu ou une personne morale, avec le développement des agences immobilières. Il faut aussi noter que les établissements bancaires participent aux transactions à travers l’emprunt immobilier qui est aujourd’hui quasiment incontournable, notamment pour les ménages désirant s’approprier un bien immobilier ou effectuer des travaux de réaménagement. Toutefois, un grand nombre de facteurs peuvent influer sur le marché de l’immobilier, particulièrement pour les prix en vigueur. On assiste ainsi à une fluctuation des prix de l’immobilier. Il faut préciser que cette évolution est susceptible de toucher non seulement les prix des logements mais aussi le taux du crédit immobilier. Cette évolution a très souvent des rapports très poussés avec la situation globale de l’économie. En effet, les prix de l’immobilier sont souvent en parfaite corrélation avec les revenus moyens des ménages. En effet, plus les ménages gagnent, plus ils sont enclins à investir dans l’immobilier. Par ailleurs, malgré la relative liberté qui règne dans l’économie moderne, à l’image de principes comme la liberté de commerce et d’industrie, certaines structures jouent tout de même un rôle de régulation de l’économie. Il en est ainsi en Europe de la Banque centrale européenne qui selon la situation économique, peut élever ou abaisser les taux auxquels se financent les banques, ce qui influent directement sur leur capacité à émettre des emprunts, notamment immobiliers aux particuliers ; consultez ce site pour en apprendre davantage. Cela explique donc en partie la baisse des prix de l’immobilier et des taux d’emprunt. Mais il existe d’autres facteurs

La baisse de l’immobilier peut aussi être la conséquence de facteurs divers et variés.

Le poids de la situation économique peut jouer un rôle non négligeable sur l’évolution du marché immobilier, et donc sur la baisse des prix de l’immobilier. Toutefois, il existe un grand nombre d’autres facteurs divers qui peuvent également entrer en jeu. D’abord, il y a la volonté politique, qui peut se traduire en de nouvelles lois ou règles notamment d’ordre social qui peuvent toucher le secteur de l’immobilier, et ainsi faire baisser les prix. Il y a aussi un certain nombre de causes difficilement quantifiables. Il s’agit de la confiance qui peut régner dans l’environnement de l’immobilier. La notion de bulle immobilière, notion popularisée avec la récente crise de l’immobilier, et qui stipule un déséquilibre entre l’offre et la demande, en est un bon exemple. C’est cette confiance dans le marché qui pousse les uns et les autres à investir dans l’immobilier, notamment dans le neuf, ce qui augmente la capacité locative dans une région. La baisse de l’immobilier peut donc être la conséquence de divers facteurs, mais elle peut aussi faciliter, notamment pour les ménages l’acquisition d’un bien immobilier pour que les familles puissent s’épanouir en toute quiétude.

Marché de l’immobilier : des taux d’emprunt toujours plus bas

Une baisse très importante des taux d’emprunts immobiliers

Si l’on se réfère aux valeurs qu’ils ont prises dans le passé dans le domaine de l’immobilier, les taux d’emprunts n’ont jamais été aussi faibles en France et en particulier dans la région de Colmar. Par exemple, ils sont actuellement établis à 2,38% en moyenne. Dans le cas des logements neufs, il faut noter qu’ils sont un peu moins attractifs. En effet pour ce secteur, le crédit s’élève à 2,41% en moyenne. Notez qu’il n’y a plus désormais de prêt accordé au-dessus du seuil de 3,50%. Il faut préciser aussi qu’au-delà de la valeur actuelle des taux, ce qui étonne le plus les économistes, est le rythme de cette diminution. Loin d’atteindre une certaine stabilité, le coût du crédit a connu à nouveau une chute d’une dizaine de points de base (0,12%) en un mois. Si l’on compare sa valeur à celle qu’elle avait le premier mois de l’année, le repli est de 70 points de base (0,70%). Ces conditions sont suffisamment favorables pour que les banques acceptent sans difficulté d‘accorder des prêts à leur clientèle. Cela est dû au fait qu’avec ce niveau peu élevé des taux, le refinancement des banques est bon marché. Cela veut dire que bien qu’elles baissent leurs crédits, leurs marges restent toujours intéressantes et cela, grâce aux lois Pichet et Pinel. C’est la raison pour laquelle le pouvoir d’achat des candidats à l’acquisition augmente. L’on peut dire qu’en somme, la diminution de taux que l’on a connue il y a 3 ans, équivaut à une chute avantageuse des prix de près de 15% si l’on tient compte des indicateurs sur le marché de l’ancien. Pour plus d’informations vous pouvez consulter ce lien.

Le retour des primo-accédants
Dans le cas des ménages les plus aisés, mais aussi dans celui de ceux qui décident de céder un bien pour en acquérir un autre qui présente plus d’avantages, cette baisse permet de faire un emprunt tout en limitant la valeur de l’apport initial. En outre, ces conditions intéressantes des taux suscitent une activité beaucoup plus soutenue dans le cas des renégociations de crédit. Cependant, les acquéreurs primo-accédants qui sont moins âgés et dont les revenus sont moins élevés, acquièrent de plus en plus de biens immobiliers. Ainsi, le mouvement de dégradation que l’on avait tendance à observer sur le marché depuis 3 ans, semble être enrayé enfin. La preuve est que les durées de prêts accordés dans la région de Colmar comme dans l’ensemble de la France, s’allonge. De cette manière, le marché est plus accessible aux plus jeunes qui ont enfin la possibilité de s’endetter sur des durées plus importantes. Par exemple, il y a 4 ans, les prêts de 25 à 30 ans représentaient le quart de la production de crédit à l’accession. Et cette proportion avait baissé et atteint 15% de la production en juin 2014.Puis elle avait augmenté et atteint 18% le mois passé. Il faut noter que les emprunts à plus de 30 ans ont évolué dans une mesure bien moindre, de 0.5% environ au mois de janvier 2014 à 0.8% actuellement.

L’immobilier toujours aussi haut.

Le prix du logement responsable de la baisse de la demande d’achat de bien immobilier

Le secteur de l’immobilier a connu plusieurs évolutions en France ces dernières années, et cette situation n’est pas prête à changer. Ces variations sont le résultat d’une économie mondiale en crise. Par ailleurs, en France, la demande de logement est inférieure à l’offre de logement. De moins en moins de Français sont propriétaires. Même si les notaires de Paris-Île-de-France notent une petite hausse sur les ventes dans leur région en août 2014, la courbe sur le dernier trimestre révèle une baisse des ventes de 7% de moyenne en 10 ans. Les chiffres des notaires français utilisés par l’INSEE montrent qu’il y a clairement une hausse de 46% dans l’immobilier ancien entre 2004 et 2014. Dans la même période, les revenus des ménages eux, n’ont pas beaucoup évolué. Selon les investigations de l’Orpi, les ménages aux revenus moyens et personnes âgées sont obligés de louer. La société fait remarquer qu’il y a une augmentation de 50% de demande de location et que parallèlement, la demande d’achat de logement a baissée de 7%. La hausse des coûts de la propriété a changé la structure de l’acheteur. En effet, les acheteurs sont de plus en plus âgés et disposent de plus de fond. La rareté et le coût élevé du foncier sont des facteurs qui expliquent la hausse des prix du secteur de l’immobilier. Toutefois, dans le but de soutenir les ménages, l’Etat français a déployé quelques mesures et aides au logement très intéressantes.

Le PTZ+ et l’APL pour compenser la hausse des prix du logement

L’une des mesures du gouvernement français est le prêt à taux zéro (TPZ+). Cette pratique consiste à contracter un prêt immobilier sans taux d’intérêt pour l’achat de sa première résidence principale. Par ailleurs, il est octroyé selon certaines exigences. Le logement doit tenir compte des normes énergétiques par exemple. Pour consulter l’ensemble des conditions à réunir pour être éligible au PTZ+ se rendre sur www.annelauretouchard.fr. Il y a également l’APL Accession. Cette aide est octroyée pendant le premier achat d’une propriété immobilière ; cela concerne présentement, environ 500 000 ménages en France. Outre les aides de l’Etat, les institutions financières aussi pour pallier cet écart entre le prix d’achat d’un logement et le revenu des ménages, procèdent à des baisses de taux de crédit pour stimuler la demande. Aussi, l’Etat a également déployé loi Pinel pour remplacer la loi Duflot. Il s’agit d’un allègement fiscal lors de transactions immobilières. Selon certains observateurs, le rapport entre les prix d’acquisitions de logement et les revenus des ménages n’est pas près de s’équilibrer. La baisse de la demande va même continuer malgré les dernières réformes engagées par le gouvernement. Le lien lesechos.fr donne des orientations sur les prix du logement en France. Pour ces spécialistes, il faudrait que le gouvernement fasse plus d’efforts pour accompagner les investisseurs et les ménages. Il serait même nécessaire de procéder à un allègement fiscal plus approfondi pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages et partant faire baisser les prix du loyer.

Comment entretenir sa plaque professionnelle ?

A propos des plaques professionnelles

La plaque professionnelle est un incontournable pour tous les professionnels, notamment pour les professions libérales, cabinets d’avocats, cabinets médicaux, cabinets d’expertise comptable, etc. Une plaque professionnelle doit inspirer la confiance et le sérieux aux clients ou aux patients. Le plus souvent, cette plaque constitue la seule manière de faire de la publicité. C’est pour cela que de nombreux professionnels l’utilisent. Mais, selon les codes de chaque activité libérale, il existe des dispositions à prendre en compte pour la conception de votre plaque. Ainsi, dans le secteur de la médecine, les plaques doivent respecter les dimensions de 30 x 25 cm. En plus, elles doivent seulement porter les informations que sont le titre de la profession, les noms et prénoms du praticien, les heures de consultations, d’ouverture et de fermeture. Si vous cliquez ici, vous obtiendrez de plus amples informations sur les plaques. Par ailleurs, une plaque professionnelle est un gage de professionnalisme et de sérieux. Un professionnel libéral qui n’en use pas, peut ne pas donner confiance. Traditionnellement, bon nombre de professionnels libéraux optent pour une plaque en laiton gravée d’une écriture noire. Toutefois, ils peuvent en choisir de moins classique et moins chère ; en aluminium ou en plexiglas.

Les différents types de plaques et dispositions à prendre

Il existe de nombreuses matières qui peuvent servir de support de gravure aux plaques professionnelles. Il y a par exemple des plaques faites en laiton. Cette matière bénéficie de plusieurs atouts notamment son éclat, et aussi de différents autres matériaux qui font d’elle une plaque robuste et solide. De ce fait, les informations gravées sur ce type de plaques durent plus longtemps. Elles se dégradent beaucoup moins vite et c’est la cause de leur prix très élevé. Il existe également des plaques en bronze ou bien en plastique. Cette dernière matière est la plus utilisée de nos jours par les concepteurs de plaques. Attention, elle n’a qu’une faible durée de vie, ce qui explique son coût relativement bas. Pour tout autre renseignement sur les plaques professionnelles, vous pouvez consulter Fabisto.

Conseils pour bien entretenir votre plaque professionnelle

Une plaque bien entretenue garde toujours aussi bien son éclat que sa brillance pendant plusieurs années. Ainsi, avec un bon entretien, elle peut résister aux oxydations. Alors pour parvenir à cela, vous devez nettoyer quotidiennement votre plaque. Par exemple pour une plaque en laiton, le nettoyage du métal au quotidien est la garantie de conserver à votre plaque son apparence neuve, et ce, malgré les pluies, le soleil et la poussière. Ainsi, la conservation de votre plaque passe par certaines règles à suivre. L’astuce consiste à utiliser un tissu neuf, une brosse à ongles et du produit de nettoyage. Mettez une bonne dose du produit sur le tissu et frottez la plaque de manière linéaire. Il faut veiller à ce que le tissu soit toujours propre et le changer régulièrement car un tissu sali pourrait rayer la plaque. Nettoyez lettre par lettre avec de l’eau et la brosse à ongles et obtenez un résultat satisfaisant.

L’immobilier premium à New York.

Le marché du haut de gamme

Le marché de l’immobilier de luxe est en pleine expansion et connaît beaucoup de succès aux États-Unis. À New York, les riches clients fortunés s’arrachent les biens immobiliers haut de gamme en raison du dynamisme de cette ville magique où il fait bon vivre. Cette métropole est aussi le lieu de rencontres de la crème des privilégiés américains, canadiens, londoniens…Les célébrités et les richissimes hommes d’affaires choisissent cette destination pour investir dans l’achat ou la location de maisons haut de gamme et dépensent des millions de dollars pour se faire plaisir. Le secteur premium immobilier ne fait pas face à la crise financière et se porte merveilleusement bien pour le bonheur des promoteurs immobiliers. Cliquez sur la page Annelauretouchard et informez-vous mieux. En raison de la forte demande sur le marché new-yorkais, les prix de ces villas sophistiquées peuvent atteindre des sommets vertigineux. La rareté de l’offre entraine une forte concurrence pour les acheteurs de plus en plus nombreux. Cela ne décourage pas ces chanceux qui veulent à tout prix acquérir des villas ou des appartements à leur image. De forts records de vente ont été réalisés en 2013, cela explique le succès de biens d’exception malgré l’inflation à New York et dans les villes comme Los Angeles et Miami. L’investissement dans la pierre de luxe est devenu une excellente alternative face aux produits bancaires qui suivent le dictat de la crise. Les acheteurs s’orientent vers le marché américain et particulièrement new-yorkais pour sécuriser leur retraite.

L’investissement immobilier à New York
Dans l’environnement immobilier de New York, la construction des tours résidentielles de luxe reste un domaine privilégié. Le charme que dégage cette ville cosmopolite fait que tous les investisseurs se donnent rendez-vous dans des endroits comme la 5e avenue ou Central Park pour acheter des lofts prestigieux. Big Apple est devenu le nouveau centre des affaires et du luxe des États-Unis. Une maison de luxe est cédée à 1,565 $ (en moyenne) pour chaque mètre carré en 2013, selon l’étude menée par l’International Real Estate Christie. Vous pouvez acquérir un appartement de 1000 pieds carrés à un prix moyen de 1,5 million de dollars. Les magnas du pétrole ou des stars de cinéma et de musique considèrent l’achat de propriétés de luxe comme un investissement de grande envergure et deviennent également propriétaires dans certaines grandes villes d’Europe. Ces dernières ont vu une augmentation à deux chiffres des biens de prestige résidentiels. Visitez la page www.ouest-france.fr pour en savoir plus. Seulement, il est important de préciser qu’une propriété avec un prix exorbitant ne fait pas forcément partie de cette catégorie spéciale. Elle doit être unique et exclusive, certains privilégiés mettent une prime pour un bien qui est perçu comme supérieur. Ces acheteurs haut de gamme veulent avoir accès à des activités de luxe comme le shopping de luxe, les arts… Par exemple, des lieux comme Park Avenue ajoutent de la valeur. De nombreux acheteurs de luxe cherchent la beauté naturelle d’un emplacement de front de mer, ou au moins des vues sur une rivière, l’océan ou un lac.

Promotion immobilière : comment fonctionnent les appels d’offres ?

Une demande de plus en plus décroissante

Aubaine ou malchance ? Depuis un certain moment, la région parisienne est caractérisée par une situation économique décadente et par une baisse du marché immobilier. Partout sur le territoire, on note une nette baisse du prix de l’immobilier avec un pourcentage allant de 9,2 % en juin 2011 où le taux de rentabilité du marché a été des plus hauts, à 3,1% depuis le début de l’année ; des conditions qui n’arrangent point les promoteurs immobiliers de la place, qu’ils soient privés, institutionnels ou d’économie mixte. Les sources de revenus de ces derniers sont ainsi indubitablement plombées, rendant la situation du marché immobilier plus que délicate. Du côté des acquéreurs, la tendance de la demande est à peu près presque aussi timide que l’évolution du marché. Malgré le réajustement du prix du m2 à 7850 euros, la proportion du pouvoir d’achat des acheteurs considérés comme « solvables » n’a augmenté que pour atteindre 21% en un intervalle de 3 ans. La flexibilité décroissante des taux d’intérêt relatif à l’immobilier, elle, ne permet qu’un léger redressement de l’irritable situation qui prévaut actuellement dans la région parisienne. En effet, suite à cette vague de conjonctures qui secoue le milieu de l’immobilier, les banques se sont mises sur leur garde, et sont devenues du jour au lendemain très sélectives, ne prêtant qu’aux potentiels acheteurs les plus solvables. A cet effet, juste une frange bien déterminée de la populace française est concernée ; le plus souvent il s’agit d’acheteurs qui possèdent déjà des appartements susceptibles d’être vendus ou échangés. Ce faisant, les banques se rassurent ainsi d’avoir effectué un bon investissement.

Acquisition de logement appels d’offres ou échange de biens immobiliers

Un peu plus de 35 000 agences immobilières se partagent le marché de la promotion immobilière en France. Avec les multiples conditions défavorables qui gangrènent le milieu actuellement, les sociétés de promotion immobilière sont obligées de «jouer des coudes » pour s’aligner sur la voie la plus stratégique qui soit, pour l’octroi des appels d’offres lancés ici et là. Les appels d’offres émis sont ainsi pris en considération par les différentes agences ou sociétés de promotion immobilière, candidates à cet effet. Ces appels d’offres sont diffusés via les sources officielles de diffusion telles que Le « bulletin officiel des annonces des marchés publics » ou le « Journal officiel de l’Union européenne ». Des sociétés intermédiaires sont aussi des fois sollicitées dans le but d’optimiser les opportunités commerciales à travers la diffusion des appels d’offres via la presse, les délibérations ou encore un site web quelconque. L’appel d’offre peut être ouvert ou restreint, selon les conditions d’accès qui lui sont rattachées. Il existe cependant, une nouvelle tendance d’échange de bien immobilier basée sur le principe dit « d’échange ». Tout nouveau concept, ce système qui fait ses débuts actuellement en France fait le bonheur de toutes les personnes qui souhaitent changer de décor et découvrir d’autres styles d’habitation et autres modes de vie; tout ceci à moindre coût et moyennant quelques «paperasses » à remplir chez le notaire.

Taux d’emprunt pour un crédit immobilier : ce qu’il faut savoir

A propos des emprunts immobiliers

Un crédit immobilier est tout emprunt qui concerne tous les achats de biens immobiliers. Notamment les achats de maisons, d’immeubles à usage d’habitation ainsi que de terrain destiné à la construction. Par ailleurs, il peut également concerner réparations, l’amélioration ou bien de l’entretien d’immeuble. C’est un engagement sur un long terme qui ne peut être improvisé. Ainsi, Pour pouvoir l’effectuer, vous devez être conscient de votre capacité d’emprunt. Par ailleurs, pour être crédible devant son banquier, le prêteur doit pouvoir estimer son besoin. Mais comment l’estimer ? Tout simplement en tenant compte de ses revenus et de son apport personnel. C’est après évaluation de ces critères que l’acquéreur peut calculer le montant de son emprunt, à condition de ne pas dépasser sa capacité d’endettement qui est fixée à 33% de son revenu personnel. En outre, pour pouvoir contracter un prêt immobilier, l’acquéreur est tenu de faire un courrier à l’emprunteur et aux différentes cautions déclarées par celui-ci. Ainsi pour mettre toutes les chances de votre côté, votre dossier doit être unique, bien soigné et solide pour espérer avoir un prêt immobilier. Et en plus…‘acquéreur doit être en mesure de négocier un meilleur taux d’intérêt et de faire baisser voir même supprimer certains frais annexes comme l’assurance et les frais de dossier. Vous pouvez en savoir plus…

Les différents types d’emprunts pour votre projet immobilier

Il est certes possible de payer une maison ou encore un immeuble comptant. Certains acquéreurs le font généralement après avoir vendu un autre ou plusieurs de leurs biens immobiliers. Mais pour la plupart, ils ont besoin d’avoir recours à un prêt immobilier. Et pour les investisseurs c’est un passage primordial dans la mesure où la prise en compte des intérêts permet de diminuer les revenus fonciers imposables. Avant de faire un emprunt pour acheter, vous pouvez vous poser la question du « timing », est-ce le bon moment pour investir dans la construction ? Les réponses à cette question dépendent du type de logement à construire. L’achat d’un logement locatif dépend de l’évolution des prix. Mais, dans tous les cas, il faut savoir que l’immobilier est soumis à des cycles parfois longs et lents.


Les différents types de taux d’emprunts immobiliers

Le principal argument en faveur d’un achat immobilier est le niveau bas de son taux d’emprunt. Au cours de cette année, le taux moyen du crédit immobilier est entre 2,70% et 4,00%. Par ailleurs, si les taux sont élevés, même en tenant compte du coût des assurances, il est intéressant de bien négocier votre prêt immobilier. Par exemple en repoussant la date de l’échéance de remboursement et même, en faisant valoir son profil de futur client au près du banquier. Par ailleurs, un crédit immobilier aujourd’hui va de pair avec la recherche de prêts supplémentaires comme le prêt à taux zéro. Le montant de ce prêt n’est pas trop important mais peut alléger la charge de remboursement. Ainsi, on pourra aussi se demander quel prêt choisir ? S’il faut choisir un prêt à un taux fixe ou bien variable ou encore même prêt in fine pour certains investisseurs.

Immobilier : les prix ont t’ils réellement baissés ?

L’immobilier en crise

Se loger est un besoin primordial pour l’Homme. Cependant, il n’est pas souvent facile de se trouver un logement adéquat. La conjoncture économique actuelle n’améliore pas la situation. En effet, depuis plusieurs années, le prix du logement a augmenté dans le monde entier en général et la France n’est pas épargnée. L’immobilier est devenu un casse-tête chinois que ce soit pour une location ou un achat, le calvaire est le même. Les prix varient selon différents critères comme la région, la ville, l’accessibilité, la fiscalité et bien d’autres aspects. Par ailleurs, il est encore possible de se loger à un tarif abordable. Après la « loi Duflot » qui a découragé les vendeurs et les acheteurs, l’Etat français a changé de cape et a instauré le PTZ afin de permettre à chacun de se munir d’un logement adéquat à bon prix. Plusieurs promoteurs immobiliers ont salué cette mesure et estiment qu’elle favorisera à long terme l’acquisition de maisons. Cependant, les promoteurs demandent encore d’autres mesures pour insuffler un nouveau souffle à ce secteur. Pour trouver plus d’infos sur comment trouver un logement moins cher, il suffit de visiter cette plateforme.

Maisons de campagne en crise

Si le prix attractif des logements a longtemps été l’une des principales causes pour lesquelles les gens s’achetaient des maisons en campagne, aujourd’hui ce n’est plus le cas. L’offre est toujours abondante mais la demande est en chute libre. Nombreux sont les vendeurs devant faire des ristournes importantes pour pouvoir vendre leur logement. Plusieurs raisons comme le prix du carburant pour rejoindre la ville, le prix du transport pour se rendre en ville pour ceux qui y travaillent sont la cause de cette baisse. Par ailleurs, dans les régions telles que la Bourgogne, la Bretagne ou en Haute-Vienne, les acheteurs se font si rares que l’on peut assister à la vente d’une belle maison avec jardin à seulement 75 000€. Certains vendeurs de maison sont exacerbés, ce qui met les acheteurs en position de force.

Secteur immobilier, Paris, une exception francaise

Malgré la hausse du prix de l’immobilier il est possible de s’offrir une magnifique maison dans la ville de Paris. En effet, une baisse de 20% a été enregistrée sur les tarifs des beaux appartements dans la ville depuis trois ans. Il est possible de se procurer de chics logements à partir de 8500€/m² et à partir de 7000€/m² à Neuilly. Pour les maisons familiales, c’est 10% de moins. De plus, avec un excellent dossier il est possible de négocier un taux de crédit fixe à 2.10% sur un échelon de 15 ans, parfois même sur des délais encore plus longs. Nombreux sont les promoteurs immobiliers qui ont vus leurs activités reprendre de fort belle manière. Aussi, le gouvernement français a instauré la PTZ+, un crédit immobilier à taux zéro pour les ménages afin de stimuler et favoriser l’accession à la propriété. Ce prêt dispose aussi d’un amortissement différé. Voilà qui peut aider à relancer la demande de logement sur tout le territoire pendant plusieurs années.

Investir dans l’immobilier dans le Nord : les avantages

Une région attractive

Le Nord de la France et l’extrême Nord attirent toujours d’éventuels futurs habitants. Les raisons de cet intérêt sont multiples. D’un point de vue culturel, la région est riche et il reste encore des secteurs à exploiter, laissant entrevoir des possibilités pour les investisseurs du milieu du tourisme. Au-delà des hôtels et résidences, les touristes se rendant dans la région n’hésitent pas à louer des biens, offrant là un marché pour les propriétaires de maisons et appartements. De plus, les grandes métropoles européennes se trouvent proches de cette région française, en faisant un carrefour intéressant pour les travailleurs liés à ces grandes villes. La région est très accessible et desservie par tous les moyens de transport (avion, train…). Ce point la rend d’autant plus attractive pour les travailleurs amenés à voyager entre les différents pays frontaliers. Le dynamisme économique dans la région ne manque pas et a su dépasser avec brio l’ère industrielle en déclin. En effet, une ville comme Lille propose aujourd’hui de nombreuses offres d’emploi, notamment dans le secteur des services, ce dernier attire dans la région une classe moyenne ayant les moyens d’acquérir un bien immobilier comme résidence principale.

Un marché immobilier qui profite du rebond
Après un léger déclin du marché à travers la France suite à la crise, le Nord se démarque aujourd’hui par des prix toujours intéressants pour les nouveaux acheteurs mais avec des zones également intéressantes pour les promoteurs. La région connaissait des prix trop élevés pour de nombreux éventuels acquéreurs. Déconnectés des réalités du marché, ils ont diminué par manque de demandes et atteignent aujourd’hui des niveaux plus en adéquation avec les possibilités financières des investisseurs, promoteurs et nouveaux propriétaires. Ces nouveaux prix attirent donc à nouveau les professionnels du secteur. Dans Lavoixdunord.fr, il est possible de voir des exemples d’investissements fructueux effectués dans la région. Lille, en tant que ville universitaire, n’a pas vu sa demande en logements diminuer avec la crise. Au contraire, celle-ci n’a fait que croître, ne suivant pas la même voie que le reste de la région qui a subi les effets de divers facteurs défavorables. Parmi ces derniers, il y a les taux d’intérêt revus à la hausse par les banques vu les nouvelles règlementations auxquelles elles ont été soumises. Aujourd’hui, cela n’est plus d’actualité car les taux d’intérêt atteignent des niveaux historiquement bas. Ils restent cependant accessibles à moins de ménages qu’auparavant, car ils sont aujourd’hui moins nombreux à être solvables. Pour en revenir à Lille, il est donc intéressant pour les promoteurs d’investir dans les petites surfaces lilloises dans le but de les mettre en location pour les étudiants. Les prix à l’achat sont élevés, mais les bénéfices qu’il est possible de tirer par la location des biens rendent le marché toujours aussi intéressant. Un autre secteur porteur est le tourisme. De plus en plus de personnes sont à la recherche d’une résidence secondaire, notamment sur la Côte d’Opale. Celle-ci attire également des visiteurs qui ne comptent pas s’y établir, ouvrant également un marché pour les résidences de vacances.

Le marché des nouvelles technologies : un marché en plein boom

Nouvelles technologies nouvelle donne

Dès leur apparition, les nouvelles technologies ont révolutionné la façon de communiquer. Leur développement croissant a fait qu’elles apparaissent de nos jours comme incontournables pour la grande majorité des pays, et pour une grande partie de la population mondiale. Le besoin inhérent que ressent l’individu à rester en contact avec ses semblables, et à communiquer, a entrainé l’essor d’entreprises et de boites qui se spécialisent dans la production et/ou l’offre de services relatifs aux nouvelles technologies. Autant l’offre est abondante, autant la demande est croissante et exigeante. Dès lors les entreprises sont obligées de faire preuve d’imagination, de créativité et d’innovation débordantes, pour répondre aux exigences de millions de consommateurs à l’affût des nouveautés sur le marché. La production d’ordinateurs et de téléphones cellulaires a connu une forte hausse ces dernières années et l’industrie numérique est en passe de devenir la plus importante au plan mondial. Les nouvelles technologies brisent les frontières et, les entreprises qui s’y spécialisent en gagnent un marché qui dépasse les limites de leur frontière géographique. Le réseau est mondial et universel, tout comme le consommateur.

Internet et la révolution immobilière

L’apparition d’internet et des services connexes a porté un coup énorme dans le rapport entre production et consommation des technologies, mais également le développement d’une économie qualifiée aujourd’hui de numérique. Le marché des nouvelles technologies proposent au consommateur des biens et des services qui sont censés lui rendre la vie facile, allant de la robotique à la domotique. Les entreprises qui proposent des services liés aux nouvelles technologies sont de plus en plus nombreuses et chacun a sa façon d’épater la galerie. En France par exemple, diverses entreprises ont vu le jour et se développe. Les entreprises spécialisées dans les technologies immobilières sont appelés à s’approprier les outils des nouvelles technologies pour rester viable et compétitif. La toile offre une visibilité de leur produit dont il ne pouvait bénéficier auparavant. Le net est la première source d’information du client qui est sans cesse à la recherche de la meilleure agence, qui, avec le référencement web, est celle qui est à la première position dans les résultats d’une recherche sur la toile. Ainsi, non réfléchit de plus en plus à la façon dont les agences immobilières, les professionnels de l’immobilier et les créateurs de technologies, devrait se concerter pour une plus grande visibilité et une rentabilité croissante de leurs activités. Ainsi des salons sont organisés un peu partout dans le monde pour concrétiser cette volonté de réconcilier technologie et immobilier.

Le choix

Le marché des nouvelles technologies proposent un choix mondial à ses consommateurs. Un choix basé sur leurs demandes et qui répondent à leurs préoccupations. Le consommateur est sûr de trouver ce qu’il cherche, de façon pratique ; sans bouger de chez lui et économiser son temps. Ce marché mondial, mondialisé et interconnecté, c’est ce que nous pouvons avoir grâce à 118218. Comme quoi, l’immobilier et la technologie sont des alliés aujourd’hui pour avoir un chez soi à la hauteur de son imagination.